Penser cooptation
Votre compte
Navigation
Rechercher un emploi

Penser cooptation

cooptation

Technique de recrutement par parrainage

La cooptation reste une pratique usitée, et certaines entreprises n’hésitent pas à recruter par cette voie. Devenue monnaie courante dans certains secteurs de niche, cette technique possède ses avantages et ses inconvénients.

Qu’est-ce que la cooptation ?

Recommander un professionnel, conseiller une connaissance…le recrutement par réseaux se développe dans les grandes entreprises, notamment pour les postes de cadres supérieurs. Ces dernières n’hésitent pas à transformer leurs salariés en chasseurs de tête, utilisant les carnets d’adresse pour approvisionner leur personnel. La méthode du « bouche à oreille » peut être efficace pour trouver des profils atypiques ou à double compétence. Ce relationnel est régulièrement utilisé dans certains secteurs de pointe, comme dans les nouvelles technologies, où il peut représenter jusqu’à 20 % des embauches.

Est-ce une méthode de recrutement performante ?

Le principal avantage de la cooptation réside dans le coût du recrutement. A la différence des méthodes traditionnelles par annonce ou cabinet, la cooptation s’avère économique, aucun frais n’étant engagé. Cette démarche s’avère une excellente manière de motiver et de fidéliser les salariés aux valeurs de l’entreprise. L’entreprise dispose d’une armada de recruteurs susceptibles de connaître le bon profil. La personnalité et les compétences du candidat paraissent plus faciles à cerner pour l’employeur. Ciblée et informée, la cooptation favorise la réussite du processus de recrutement. Le coopté, quant à lui, franchit rapidement l’étape de sélections des CV, passant directement à la phase de l’entretien.

Quels sont les inconvénients ?

La cooptation peut être source d’abus ou de conflits internes. Des phénomènes de népotisme, à savoir des communautés entières se cooptant, peuvent apparaître. Familiale ou amicale, cette pratique engendre des recrutements de profils à l’identique, peu intéressants pour la diversité de l’entreprise. Autre problématique : un bon CV doit-il être rémunéré ? Certaines entreprises encouragent la cooptation en attribuant des primes à leurs salariés dévoués. Argent ou cadeaux en nature, ces récompenses constituent des sources de conflits internes, créant des situations inégalitaires ou des comportements individualistes. Pour certains, rémunérer la cooptation est une dérive à proscrire, car elle réduit la motivation et les comportements désintéressés.