Coffreur
Votre compte
Navigation
Rechercher un emploi

Coffreur

Comprendre le métier

Coffreur

Le métier de coffreur se retrouve à la fois dans l’industrie du Bâtiment, activité de construction d’édifices des plus variés, publics et privés, particuliers et collectifs, tels que les habitations, écoles, magasins, bâtiments sportifs, usines, bureaux … et celle des Travaux Publics, activité de réalisation des infrastructures telles que routes, canalisations, ponts, barrages, pistes d’aéroport.

Le coffreur-boiseur ou le coffreur-bancheur est un ouvrier du bâtiment spécialisé dans la confection des parties du bâtiment en béton. Il intervient principalement sur des chantiers de construction neuve, et réalise le gros œuvre : les fondations, les murs et les planchers. Il peut également faire des dalles, des escaliers, des poutres etc…Lire la suite ...

La technique centrale de son travail consiste à faire couler du béton dans un moule, appelé coffrage en bois, métal ou plastique. Ce coffrage est soit réalisé spécialement pour l’occasion par le coffreur-boiseur, soit constitué de planches préfabriquées appelées banches. Le coffreur réalise des parties du bâtiment selon cette technique ou assemble des plaques de béton préfabriquées.

Intervenant dans la première équipe présente sur le chantier, il participe à l’installation de celui-ci. En particulier, il met en place les échafaudages et les dispositifs de sécurité. Il réceptionne et stocke les matériaux qui vont être utilisés. Il peut être amené à prendre part aux travaux de démolition préalables.

Avant d’opérer, il trace les contours du bloc de béton armé ou non. Cet élément peut avoir diverses formes : droite, arrondie, inclinée. Il s’aide d’outils de mesure comme des équerres, des décamètres, des niveaux.

La mise en place du coffrage correspond à la pose d’une sorte de moule étanche qui va contenir le béton jusqu’à son séchage et son durcissement. Les parties du coffrage sont manutentionnées soit par l’équipe de maçons-coffreurs, soit à l’aide d’une grue pour les pièces de taille importante. L’ouvrier règle les éléments de bois ou les banches dans les trois dimensions, les stabilise et les cale. Il réserve éventuellement certains espaces pour l’installation de canalisations.

Pour le béton armé, le coffreur installe tout d’abord les armatures en acier dans le coffrage. Il place et cale les fers. Le béton est préparé selon un dosage précis du ciment dans la centrale à béton. Il est ensuite coulé dans le coffrage, l’ensemble est maintenu en place le temps du séchage par des étais, barres de métal réglables. Quand le béton a atteint le niveau de résistance requis, le professionnel décoffre l’ensemble.

La confection des coffrages sur mesure est une technique particulière de la maçonnerie. D’après les indications du chef d’équipe, des plans, des croquis ou sur son initiative, le coffreur-boiseur assemble des planches de bois ou des éléments portables.

Le métier de coffreur est également connu sous le nom de : Ouvrier du béton, Bancheur, Bétonneur, Boiseur, Coffreur, Coffreur-boiseur, Coffreur-ferrailleur, Constructeur en béton armé, Ferrailleur, Maçon béton armé, Monteur en préfabrications lourdes, Ouvrier génie civil, Coffreur bancheur, Coffreur béton industriel.

Quel serait mon environnement de travail ?

Le coffreur exerce en collaboration avec les autres ouvriers qui réalise le gros œuvre. L’équipe est plus ou moins étoffée selon l’importance de l’ouvrage. Il réalise les ouvrages banchés sous les ordres de son chef d’équipe qui lui remet des instructions oralement ou sous forme de dessins.

Béton et maçonnerie. Le métier de coffreur-boiseur ou coffreur-bancheur s’est peu à peu séparé de celui de maçon dont c’était là une des activités. On peut en chercher la raison dans le fort développement de l’usage du béton dans les constructions nouvelles et dans la spécialisation plus grande des ouvriers du bâtiment.

Le lieu de travail varie régulièrement en fonction du chantier d’affectation, les déplacements pouvant être importants. Quant aux horaires de travail, ils sont réguliers et plutôt matinaux, tandis que les délais de livraison serrés obligent à une efficacité accrue.

La demande d’ouvriers qualifiés est forte. La construction en béton armé est une voie professionnelle qui offre de nombreux débouchés. C’est un métier porteur du BTP.

Ai-je les compétences nécessaires ?

Les chefs d'entreprise recherchent avant tout des collaborateurs qualifiés, avec des compétences techniques, capables de travailler en équipe, d'être autonomes et d'établir de bonnes relations avec les clients.

Vous devrez travailler debout pendant de longues périodes, déployer fréquemment des efforts physiques. Ce métier manuel demande donc le goût pour le travail en plein air et une bonne condition physique.

Réaliser votre tâche soigneusement et rigoureusement est indispensable car vous interviendrez en premier sur le chantier et de votre travail dépend la bonne conduite de la suite des travaux.

Comment accéder à ce métier ?

Même si la « formation sur le tas » est toujours possible dans ce secteur, des diplômes nationaux sont recommandés pour l’entrée dans la profession.

Le CAP Constructeur en béton armé du Bâtiment(Certificat d’aptitudes professionnelles) est la première voie d’accès en alternance et permet d’atteindre la qualification d’ouvrier professionnel. Des formations complémentaires existent au même niveau : autre CAP, BEP Techniques du gros œuvre en Bâtiment (Brevet d’Etudes Professionnelles).

Le BP Construction en maçonnerie et béton armé (Brevet professionnel), accès au grade de compagnon professionnel, puis le Bac STI Génie civil, le BTS Bâtiment (Brevet de Technicien Supérieur), le DUT Génie civil (Diplôme universitaire de technologie) permettent la progression jusqu’au niveau Bac+2.

Pour se perfectionner, le coffreur pourra se former dans les domaines suivants : mise en œuvre de coffrages particuliers, bétons spéciaux, fabrication d’armatures. Des formations axées sur la qualité environnementale existent également : maîtrise des ponts thermiques, étanchéité à l’air des bâtiments, respect de l’environnement du chantier.

En savoir plus sur les formations :

Les CAP du BTP www.cap-btp.com

CCCA Comité de concertation et de coordination de l’apprentissage du BTP www.ccca-btp.fr

FAF.SAB (Fonds d’assurance formation des salariés de l’artisanat du BTP) www.faf-sab.com

Comment évoluer à partir de ce métier ?

Plusieurs niveaux de qualification correspondent à plusieurs degrés de technicité et de responsabilité sur le chantier. Le niveau d’études à l’entrée dans le métier, l’expérience et d’éventuelles formations complémentaires en cours d’exercice permettent au coffreur de gravir ces échelons.

L'ouvrier d'exécution suit des consignes dans la réalisation de travaux simples.

S’appuyant sur la connaissance des techniques basiques de son métier, l’ouvrier professionnel effectue des travaux habituels et peut être amené à prendre certaines initiatives.

Le compagnon professionnel bénéficie d’une autonomie certaine pour exécuter des travaux délicats. Il peut participer à la formation des jeunes.

L’encadrement de cette équipe incombe au chef d'équipe. Il sait animer l'équipe d'ouvriers. Le maître-ouvrier maîtrise parfaitement l’ensemble des techniques du métier, peut réaliser des travaux complexes.

Maîtriser les techniques de plusieurs métiers du bâtiment permet d’avoir une vision globale de la construction et d’évoluer vers des postes à responsabilités. La progression hiérarchique conduit aux postes de chef de chantier, qui occupe parfois également la fonction de métreur, puis conducteur de travaux.

Après quelques années d'expérience, le couvreur peut également envisager de s'installer à son compte, après avoir acquis des bases en comptabilité et en gestion.

Quels sont les métiers proches accessibles ?

Maçon.

A quels organismes m'adresser pour en savoir plus ?

Organisations professionnelles

FFB Fédération française du bâtiment www.ffbatiment.fr

CAPEB Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment www.capeb.fr

FNSCOP Fédération nationale des SCOP du bâtiment et des travaux publics www.scopbtp.org

FNTP Fédération nationale des travaux publics www.fntp.fr

Le compagnonnage

AOCDTF Association ouvrière des compagnons du devoir du Tour de France www.compagnons-du-devoir.com

FNCMB Fédération nationale compagnonnique des métiers du bâtiment www.compagnons.org

Quels sites consulter pour en savoir plus ?

Métiers du BTP – Observatoire des métiers et des qualifications www.metiers-btp.fr

Un avenir solide www.unavenirsolide.com

Le Bâtiment, édité par la FFB www.lebatiment.fr

La cité de la construction www.lacitedelaconstruction.com

Quels ouvrages consulter sur ce métier ?

Parcours : Architecture, urbanisme et BTP, Edition : ONISEP, Marne-la-Vallée, 2006

Voie pro : Construire, aménager, rénover Edition : ONISEP, Marne-la-Vallée, 2004

Dernières offres d'emploi Coffreur

Toutes les offres Coffreur