Charpentier
Votre compte
Navigation
Rechercher un emploi

Charpentier

Comprendre le métier

charpentier

Le métier de charpentier se retrouve à la fois dans l’industrie du Bâtiment, activité de construction d’édifices des plus variés, publics et privés, particuliers et collectifs, tels que les habitations, écoles, magasins, bâtiments sportifs, usines, bureaux … et celle des Travaux Publics, activité de réalisation des infrastructures telles que routes, canalisations, ponts, barrages, pistes d’aéroport.

Charpentier bois et charpentier métallique, ou métallier, sont deux métiers proches car leurs ouvrages ont des fonctions parfois identiques dans un édifice. L’ossature en bois ou en métal qui doit soutenir le toit, la structure globale d’une maison, le support des menuiseries et les escaliers sont les types d’ouvrages les plus fréquemment réalisés. Lire la suite ...

Réaliser une épure, c’est à dire dessiner toutes les faces de l’ensemble en bois ou en métal de la charpente est l’étape préalable du travail du charpentier. Cette épure permet de déterminer les éléments nécessaires, leurs dimensions.

En atelier, le charpentier bois ou le charpentier métal ont pour tâche d’usiner les pièces utilisées ensuite dans la charpente, dans les escaliers, dans les éléments de structures. Leurs outils et machines diffèrent autant que leur matériaux. Le charpentier bois va débiter et usiner les planches avec des scies, raboteuses, dégauchisseuses tandis que le métallier va utiliser des fraise-scie, cisaille, guillotine, poinçonneuse, oxycoupeuse pour fabriquer les pièces de métal.

Sur le chantier, les charpentiers spécialisés dans le montage assemblent les éléments usinés et lève la structure. Pour assembler les éléments, le métallier boulonne, rivète les pièces. Le charpentier doit alors utiliser le niveau, le fil à plomb et le décamètre pour tracer les repères des points de fixation. Grimpée sur des échelles ou des échafaudages, l’équipe de charpentiers effectuent le levage de la structure jusqu’à sa position de destination.

Le métier de charpentier est également connu sous le nom de : Réalisateur d'ouvrages en bois et matériaux associés, Menuisier, Charpentier naval, Chef d'équipe en menuiserie, Emballeur bois, Escaliéteur, Maquettiste bois, Menuisier d'agencement, Menuisier-maquettiste, Menuisier en meubles, Menuisier en sièges, Prototypiste bois, Restaurateur de meubles, Menuisier d'atelier Chantourneur, Chef d'équipe de fabrication façonnage bois, Toupilleur, Toupilleur à la volante, Tourneur sur bois, Façonneur bois et matériaux associés (production de série), Agent d'usinage machines à bois traditionnelles, Emballeur Bardeur, Charpentier métallique, Métallier, Charpentier en structures métalliques, Charpentier en charpentes métalliques, Charpentier fer monteur-assembleur en construction navale, Traceur en charpentes métalliques, Charpentier monteur en structures métalliques

Quel serait mon environnement de travail ?

Atelier et chantier. Le charpentier intervient sur l’ossature du bâtiment avec les équipes du gros œuvre. Son travail est partagé entre l’atelier et le chantier.

Jusqu’à présent, le charpentier s’orientait avec l’expérience vers la spécialité fabrication en atelier, ou levage et finitions sur chantier. Désormais, le métier évolue vers celui de constructeur bois qui englobe non seulement le support de la couverture, mais aussi l’élaboration de l’ensemble de la structure de l’édifice et les parois extérieures.

Neuf et rénovation. Le constructeur bois intervient le plus souvent sur des chantiers de construction neuve, tandis que le charpentier opère dans le cadre de réhabilitations.

Le charpentier travaille généralement en équipe et réalise sa tâche sous les ordres de son chef d’équipe qui lui remet des instructions oralement ou sous forme de dessins.

Avec 30% des effectifs de moins de 30 ans, le métier de charpentier se situe dans la moyenne des ouvriers du Bâtiment.

Ai-je les compétences nécessaires ?

Les chefs d'entreprise recherchent avant tout des collaborateurs qualifiés, avec des compétences techniques, capables de travailler en équipe, d'être autonomes et d'établir de bonnes relations avec les clients.

Le goût pour le dessin, le sens de la vision dans l’espace, la science du trait vous sont indispensables pour l’exercice de ce métier.

Les connaissances théoriques, portant en particulier sur la résistance des matériaux, sont des compétences appréciées par les recruteurs.

Comme charpentier, vous interviendrez également dans le tracé et la pose des escaliers, opérations qui nécessitent rigueur et précision.

Comment accéder à ce métier ?

Même si la « formation sur le tas » est toujours possible dans ce secteur, des diplômes nationaux sont recommandés pour l’entrée dans la profession.

Dans la filière du travail du bois :

Le CAP Charpentier bois (Certificat d’aptitudes professionnelles), le CAP Constructeur bois sont la première voie d’accès en alternance et permet d’atteindre le grade d’ouvrier professionnel. Des formations complémentaires existent au même niveau : autre CAP, BEP Bois et matériaux associés(Brevet d’Etudes Professionnelles).

Le BP Charpentier (Brevet professionnel), accès au grade de compagnon professionnel, puis le Bac Pro Technicien construction bois, le Bac Pro Technicien de fabrication bois et matériaux associés, le Bac technologique Sciences et technologies industrielles, option bois et matériaux associés et le BTS Charpente couverture (Brevet de Technicien Supérieur), le BTS Systèmes constructifs bois et habitat permettent la progression jusqu’au niveau Bac+2.

Pour se perfectionner, le charpentier pourra se former dans les domaines suivants : fonctions d’encadrement ou de bureau d’études, réhabilitation du bâti ancien, construction bois…

Dans la filière du travail du métal :

Le CAP Métallier est la première voie d’accès en alternance et permet d’atteindre le grade d’ouvrier professionnel. Des formations complémentaires existent au même niveau : autre CAP, le BEP Techniques des métaux, du verre et des matériaux de synthèse du Bâtiment.

Le BP Métallerie, accès au grade de compagnon professionnel, puis le Bac Pro Structures Métalliques, Bac Pro Métal, aluminium, verre et matériaux de synthèse, le Bac techno STI Génie mécanique, option structure métallique et le BTS Constructions métalliques, le BTS enveloppe du Bâtiment, façade, étanchéité permettent la progression jusqu’au niveau Bac+2.

Pour se perfectionner, le métallier pourra se former dans les domaines suivants : lectures de plan, calculs et tracés, soudages…

Les pros passionnés ont ici la parole !

« Un métier de liberté » Fabien, 30 ans, charpentier

Les Compagnons du Tour de France*, c’est une école de rigueur. Maintenant que je forme à mon tour des apprentis, je vois la différence avec ceux qui sont passés par le circuit classique ! Mon père est charpentier, il était lui-même compagnon. Cette solidarité, cette confraternité est dans notre culture. Dommage que cette formation n’intègre pas la gestion, la compta ni le management, qui sont des domaines essentiels. Après m’être formé chez d’autres, je suis revenu dans l’entreprise familiale de 17 salariés, dont je reprends les rênes petit à petit. Mon métier, c’est la liberté : on est sur les toits, en plein air (pas évident l’hiver !), et les chantiers sont très variés.

Lire la suite...Imagine ton futur

Comment évoluer à partir de ce métier ?

Plusieurs niveaux de qualification correspondent aux degrés de technicité et de responsabilité sur le chantier. Le niveau d’études à l’entrée dans le métier, l’expérience et d’éventuelles formations complémentaires en cours d’exercice permettent au charpentier de gravir ces échelons.

L'ouvrier d'exécution suit des consignes dans la réalisation de travaux simples.

S’appuyant sur la connaissance des techniques basiques de son métier, l’ouvrier professionnel effectue des travaux habituels et peut être amené à prendre certaines initiatives.

Le compagnon professionnel bénéficie d’une autonomie certaine pour exécuter des travaux délicats. Il peut participer à la formation des jeunes.

L’encadrement de cette équipe incombe au maître-ouvrier. Celui-ci maîtrise parfaitement l’ensemble des techniques du métier, peut réaliser des travaux complexes et sait animer l’équipe d’ouvriers.

Maîtriser les techniques de plusieurs métiers du bâtiment permet d’avoir une vision globale de la construction et d’évoluer vers des postes à responsabilités. La progression hiérarchique conduit aux postes de chef de chantier, qui occupe parfois également la fonction de métreur, puis conducteur de travaux.

Après quelques années d'expérience, le charpentier peut également envisager de s'installer à son compte, après avoir acquis des bases en comptabilité et en gestion.

Quels sont les métiers proches accessibles ?

Menuisier, couvreur.

A quels organismes m'adresser pour en savoir plus ?

Organisations professionnelles

FFB Fédération française du bâtiment www.ffbatiment.fr

CAPEB Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment www.capeb.fr

FNSCOP Fédération nationale des SCOP du bâtiment et des travaux publics www.scopbtp.org

FNTP Fédération nationale des travaux publics www.fntp.fr

Quels sites consulter pour en savoir plus ?

Métiers du BTP – Observatoire des métiers et des qualifications www.metiers-btp.fr

Un avenir solide www.unavenirsolide.com

Le Bâtiment, édité par la FFB www.lebatiment.fr

La cité de la construction www.lacitedelaconstruction.com

Le compagnonnage

AOCDTF Association ouvrière des compagnons du devoir du Tour de France www.compagnons-du-devoir.com

FNCMB Fédération nationale compagnonnique des métiers du bâtiment www.compagnons.org

Quels ouvrages consulter sur ce métier ?

Parcours : Architecture, urbanisme et BTP, Edition : ONISEP, Marne-la-Vallée, 2006

Voie pro : Construire, aménager, rénover Edition : ONISEP, Marne-la-Vallée, 2004

Dernières offres d'emploi Charpentier

Toutes les offres Charpentier