Electronicien de bord
Votre compte
Navigation
Rechercher un emploi

Electronicien de bord

Comprendre le métier

Electronicien de bord

Affecté dans la tranche tactique d’un avion ou d’un hélicoptère de la Marine nationale, l’électronicien de bord (ELBOR) assure la maintenance des instruments électroniques et effectue des opérations de détection et de combat.

Trois spécialités existent dans cette profession. L’électronicien de bord GETBO (guerre électronique et transmission de bord) est spécialisé dans la guerre acoustique et électromagnétique ainsi que dans les télécommunications. Lire la suite ...

L’électronicien de bord DASBO (détection anti sous-marine de bord) met en œuvre les systèmes de détection acoustique et magnétique. L’électronicien de bord ASMBO (anti sous-marin de bord) est embarqué sur un hélicoptère et s’occupe à la fois de la navigation mais aussi de la lutte anti sous-marine et anti-surface.

Le GETBO doit gérer toutes les transmissions en réception comme en envoi à bord de l’avion Atlantique 2. Pour ce faire, il applique les procédures de chiffrement des messages.

Pour la guerre électronique, la tâche du GETBO consiste à intercepter toutes les ondes radars des navires et d’associer l’écho à un type de bâtiment. Avec l’expérience, le GETBO utilise le radar MAD, radar d’anomalie magnétique afin de déceler un éventuel sous-marin dans la zone surveillée.

La mission du DASBO est de chasser les sous-marins. Il est présent à bord des aéronefs de patrouille maritime, du type Atlantique 2 ou Hawkeye. A sa disposition, les bouées équipées de sonar lui permettent d’écouter les bruits sous-marins. Grâce à sa connaissance de plusieurs paramètres associés à chaque type de sous-marin, il est en mesure de les identifier précisément.

A travers un tube situé à l’arrière de l’aéronef, l’électronicien de bord lance les bouées équipées de sonar pour repérer un sous-marin dans les parages. Par cette même ouverture, l’ELBOR lance aussi des grenades sous-marines, qui sont prévues pour exploser à une certaine profondeur sous l’effet de la pression.

L’ASMBO est embarqué à bord des hélicoptères de type Lynx. Il s’occupe des transmissions radios, les encode à l’envoi et les décrypte à la réception. Il est en charge de la navigation, repère les balises grâce aux radars et GPS et informe le pilote de la position et du cap à suivre.

Cet électronicien de bord participe à la lutte anti sous-marine et anti-surface. En charge de l’exploitation du sonar, il remplit le rôle de treuilliste et lance dans l’eau un sonar trempé actif relié par un câble à un treuil de l’hélicoptère.

Dans le cadre des fonctions de service publique de la Marine nationale, des hélicoptères sont affectés à la recherche des naufragés et des plaisanciers en difficulté aux abords des côtes françaises. Dans ce cas, les hélicoptères utilisés sont principalement les Dauphin mais également les Panther et les Lynx.

Au cours de l’opération de sauvetage en mer, l’ELBOR utilise des radars thermiques. Il a la tâche d’envoyer au bon endroit des canots pneumatique SAR (Search and Rescue).

Ce métier est également connu sous le nom de : Electronicien de bord d'aéronautique ; Technicien navigant de maintenance d'électronique aéronautique ; Technicien d’aéronautique avionique

Quel serait mon environnement de travail ?

C’est en général un métier embarqué et l’électronicien de bord est un habitué des voyages lointains. Il est affecté sur les bâtiments de surface comme les frégates transportant des hélicoptères ou sur le porte-avions Charles-de-Gaulle. Les bateaux effectuent des missions de un à quatre mois consécutifs avec des escales. Les marins changent d’affectation tous les 2 à 4 ans.

En cabine, l’ELBOR exerce son quart dans la tranche tactique de l’avion ou de l’hélicoptère. La tranche tactique est la partie à l’arrière du cockpit dont les parois sont recouvertes par une série d’écrans radar, de cadrans et de témoins lumineux. La tranche tactique réunit les spécialistes de la navigation et du combat aérien : l'opérateur radio, puis le navigateur, assis devant sa planche à cartes avec règles, gommes et crayons, l'électronicien de guerre électronique (GETBO), le détecteur navigateur aérien (DENAE), le coordinateur tactique (COTAC) et les deux opérateurs acoustiques (DASBO). A l'arrière, après le coin repas et repos, le second mécanicien et un guetteur occupent les postes de veille devant les deux hublots panoramiques.

Ai-je les compétences nécessaires ?

Ce sont des clichés, mais ils correspondent à la réalité du terrain. Rigueur, discipline, solidarité et esprit d’équipe ou plus précisément dans le cas de la Marine, esprit d’équipage, si vous appréciez ces ambiances de travail, vous apprécierez la carrière de matelot.

Il vous faudra être ouvert d’esprit, avoir des capacités d’adaptation pour vous intégrer aux différents postes que vous occuperez tout au long de votre carrière.

Le personnel ELBOR doit être en excellente condition physique et posséder une très bonne acuité visuelle et auditive.

Comment accéder à ce métier ?

=> Entrer directement comme officier marinier « ELBOR » :

Conditions pour postuler :

- Etre de nationalité française.

- Avoir entre 18 et 25 ans.

- Avoir un niveau scolaire du Bac à Bac+3.

- Etre déclaré médicalement et physiquement apte.

- Savoir nager.

- Avoir effectué sa Journée d’Appel de Préparation à la Défense (JAPD).

Vos débuts dans la Marine :

Votre premier contrat d’engagement est d’une durée de 10 ans.

Vous commencez votre parcours dans la marine par une formation à l’Ecole de Maistrance à Brest (29), école qui forme tous les officiers mariniers de la Marine nationale. Durant 5 mois, vous suivrez des enseignements militaires, maritimes, et sportifs.

Vous suivrez ensuite une formation spécialisée « ELBOR » (sécurité aérienne, aérodynamisme, radio navigation, circulation aérienne, système d’armes, photographie aérienne et des vols). Cette formation se déroulera au Ecole du Personnel Navigant (EPV) à Nîmes Garons. Cette deuxième formation dure 28 semaines. A l’issue, vous obtiendrez le BAT (Brevet d’aptitude technique) et serez affecté dans une unité de la marine. Vous poursuivrez alors votre carrière de technicien et de cadre en accédant progressivement à des responsabilités supérieures.

En savoir plus sur les formations

Marine recrute Site d’informations sur les métiers de la Marine www.marinerecrute.gouv.fr

Ecole de Maistrance Formation des officiers mariniers http://maistrance.free.fr

Ecole du Personnel Volant (EPV) Formation des techniciens de l’aéronautique navale http://www.defense.gouv.fr/

Comment évoluer à partir de ce métier ?

La Marine offre tout au long de la carrière des marins des possibilités d’évolution. La progression dépend des aptitudes, du potentiel et des évaluations reçues par le marin.

Les grades. L’avancement d’un officier marinier (sous-officier) est marqué par l’accession à différents grades : maistrancier (1), second maître (2), maître (3) puis premier maître (4), maître principal (5) et enfin major (6).

(1) (2) (3) (4) (5) (6)

L’officier marinier obtient son Brevet d’Aptitude Technique après sa formation à l’Ecole de Maistrance et en école de spécialité.

Après plusieurs années d’expérience (4 à 8 ans), il peut être admis dans une nouvelle formation le menant au diplôme de Brevet supérieur. Cette formation peut leur permettre d’accéder au statut d’officier marinier de carrière. Ils sont affectés à des postes d’encadrement. Quelques années plus tard, ils peuvent être sélectionnés pour une formation de cadre de maîtrise et obtenir le diplôme de Brevet de Maîtrise (BM).

Devenir officier. Plusieurs concours internes permettent à ceux qui le désirent et qui auront démontré leur aptitude managériale, de devenir officier et ainsi, d’occuper des fonctions d’expertise, d’encadrement et de direction.

Retraite. Si le marin titulaire du BAT n’est pas sélectionné pour le Brevet Supérieur, s’il ne l’obtient pas ou s’il décide de ne pas devenir militaire de carrière, au terme des dix années de service, son contrat peut être prolongé d’un an à l’essai ou de 5 ans. Au bout des 15 années, le marin peut percevoir sa pension de retraite.

Reconversion. La Marine nationale prend soin d’aider les anciens militaires à se reconvertir dans le civil.

Pour en savoir plus sur la reconversion :

Marine Mobilité Site sur la reconversion du personnel militaire de la Marine www.marinemobilite.com

Anciens cols bleus et pompons rouges Forum de discussion des anciens de la Marine nationale http://anciens-cols-bleus.net

Quels sont les métiers proches accessibles ?

Détecteurs navigateurs aériens (DENAE).

Quels sites consulter pour en savoir plus ?

Sites officiels

Ministère de la Défense nationale www.defense.gouv.fr

Marine Nationale www.defense.gouv.fr/marine

Sites ressources

Alabordache www.alabordache.fr

Armées www.armees.com

ELBOR 06 B Site édité par les membres d’une promotion de ELBOR http://elbor06b.free.fr

Marine et Marins marine.marins.free.fr

Mer et Marine www.meretmarine.com

Net Marine www.netmarine.net

Union nationale de la Flotte www.laflotte.com

Dernières offres d'emploi Electronicien de bord

Toutes les offres Electronicien de bord