Les actualités de l'emploi sur Meteojob - Les « slasheurs » incarnent-ils le futur du travail ?
Votre compte
Navigation
Rechercher un emploi

Les « slasheurs » incarnent-ils le futur du travail ?

Les « slasheurs » incarnent-ils le futur du travail ?

17 Août 2020

Les « slasheurs » ou pluriactifs sont des travailleurs qui exercent plusieurs activités par envie, passion ou nécessité. Vont-ils modifier le monde du travail et sont-ils une alternative sérieuse au salariat classique ?

Le monde du travail s’est vu bouleversé par la crise sanitaire et la généralisation du télétravail.

Le confinement a aussi permis à de nombreux travailleurs de faire une pause et de remettre à plat leurs attentes et définir de nouvelles exigences, entre équilibre de vie personnelle et professionnelle.

Ces différents facteurs ont donné envie à certains de se tourner vers une nouvelle forme d’entreprenariat et de devenir « slasheur », en référence au signe « / » qui sépare les différentes activités.

On retrouve par exemple cette distinction sur le réseau social professionnel LinkedIn, où on peut parfois lire “ Consultante en communication / Créatrice de bijoux “, “ Développeur web / Dessinateur de BD “, etc. Ces personnes ne se déterminent pas dans le choix d’une seule voie professionnelle et ont davantage un profil généraliste et polyvalent que spécialiste.

Une des qualités des pluriactifs est la capacité de jongler entre des activités qui semblent, au premier abord, n’avoir aucun rapport entre elles.



Vers une démocratisation du cumul d’activités ?

Avoir plusieurs activités en même temps n’est pas une grande nouveauté, toutefois le fait que cette pratique se dote désormais d’un terme permet de valoriser ce statut hybride.

En effet, alors que les carrières « linéaires » ont été longtemps valorisées, la capacité à s’adapter au changement aujourd’hui est une vertu de plus en plus appréciée.

Il est devenu rare de croiser des salariés ayant gravi tous les échelons de la même entreprise pour devenir des experts indiscutables, mais modérément adaptables.

Dans ces temps incertains, le slasheur peut enfin tirer son épingle du jeu en défendant une philosophie du travail « multi ».

Le salon SME dédié aux microentrepreneurs estimait en 2016 que le nombre de pluriactifs s’élevait à 4 millions. Plus de 70 % des slasheurs exercent un second métier dans un secteur différent de leur activité principale. Enfin, le cumul des activités est un choix pour plus des 2/3 d’entre eux.

Parmi les motivations invoquées, la possibilité d’obtenir davantage de revenus et de vivre de sa passion arrivent en tête.



Comment les slasheurs sont perçus par les recruteurs ?

Même si les mentalités évoluent, les recruteurs voient encore le slasheur comme un touche-à-tout qui risque de s’éparpiller.

C’est aussi compliqué pour les entreprises de s’adapter à ces profils qui souhaitent multiplier les expériences et qu’il est donc difficile de fidéliser. Il leur est également compliqué d’aménager du temps partiel pour que le slasheur mène ses autres activités en parallèle.

En revanche, les pluriactifs peuvent trouver de belles opportunités dans des petites structures, dont certains postes n’ont pas besoin d’être comblés à 100%.

Ainsi, il n’est peut-être pas nécessaire pour une startup de disposer d’un juriste à temps plein, ce qui convient parfaitement à celui-ci qui peut s’adonner à sa passion de la pâtisserie comme il le souhaite !