Les actualités de l'emploi sur Meteojob - Entretien d’embauche : comment parler de votre licenciement ?
Votre compte
Navigation
Rechercher un emploi

Entretien d’embauche : comment parler de votre licenciement ?

Entretien d’embauche : comment parler de votre licenciement ?

13 Avril 2022

Vous avez été renvoyé de votre ancien poste et appréhendez les questions autour de votre licenciement en entretien d’embauche ? La question « Pourquoi avez-vous quitté votre dernier emploi ? » risque effectivement d’être posée. Meteojob vous donne 5 astuces pour se préparer à y répondre.



1. N’ayez pas peur d’être jugé


Un recruteur ne cherche pas à vous enfoncer, il veut connaître votre situation, savoir si vous pouvez vous intégrer dans son équipe. Préparez votre réponse à l’avance, c’est la première étape pour pouvoir réagir sans être déstabilisé lorsque la question arrive. Mettez-vous à la place du recruteur. Que peut-il vous demander au sujet de votre licenciement (motif, déroulement, etc.) ? 



2. Soyez honnête


Un recruteur cherche avant tout à savoir quel genre d’employé vous êtes. Avez-vous été licencié parce que vous n’étiez pas intègre ou peu performant ?

Notre conseil : jouez la carte de l’honnêteté, même si vous avez été licencié pour faute. Cela ne remet pas en cause toute votre carrière. Vous pouvez tout à fait expliquer ce qu’il s’est passé en précisant ce que cela vous a appris sur vous et vos compétences (points à améliorer en formation, missions à ne plus accepter…). N’hésitez pas également à mettre en avant toutes vos réussites avant cela. Surtout, évitez de dramatiser et de vous plaindre ! 



3. Précisez si c'est un licenciement économique


Si vous êtes dans cette situation, expliquez-le immédiatement lorsque la question est abordée en entretien d’embauche. Même si la société a dû se séparer d’une partie de son personnel, voire mettre la clé sous la porte, mettez en valeur votre expérience, ce que vous avez appris et apporté à la société lors de votre passage chez eux. Le recruteur peut par ailleurs vous demander pourquoi vous avez fait partie du plan de licenciement et pas certains collègues : préparez votre réponse pour ne pas être pris au dépourvu.



4. Ne blâmez pas votre ancien employeur


Mieux vaut éviter de rejeter tous les torts sur votre ancien employeur. Prendre du recul ou assumer une part de responsabilité prouve au recruteur que vous savez faire la part des choses. Bien entendu, certaines situations ne le permettent pas (licenciement abusif, harcèlement au travail, etc.). Toutefois, lors de votre entretien, essayez de vous montrer sous votre meilleur jour, et non pas sous celui d’une personne rancunière ou pleine d’amertume. Pas la peine de vous étendre sur les raisons du licenciement ou en parlant du caractère de votre employeur : restez factuel et concis, surtout s’il y a eu conflit.



5. Partagez ce que vous avez appris de cette expérience


N’hésitez pas à faire le bilan de ce licenciement, en précisant ce qu’il vous a appris. Tout le monde peut échouer : l’important est de savoir rebondir et d’apprendre de ses échecs. Quelles leçons en avez-vous retiré ? Montrez avant toute chose votre motivation, en restant le plus positif possible. 


Un licenciement est un coup dur, mais il ne faut pas vous décourager. Vous pouvez rebondir. Dernier conseil : n’abordez pas vous-même la question du licenciement et lorsque le recruteur vous en parle, restez calme et faites une réponse courte. Vous montrerez alors à votre futur employeur que vous avez les pieds sur terre et ne vous laissez pas facilement déstabiliser. Et puis, faire preuve de transparence instaurera un climat de confiance pour le reste de l’entretien.