Quitter son job… pour quelle augmentation de salaire ?

Quitter son job… pour quelle augmentation de salaire ?

02 Janvier 2017
« Quelles sont vos prétentions salariales ? » Voici la question tant redoutée par les candidats au cours des étapes finales d’un entretien d‘embauche. Il est toujours compliqué de se positionner et de savoir quel salaire demander. Voici quelques indications pour savoir quelle augmentation de rémunération vous pouvez espérer lors d’un changement d’emploi.


Quelle augmentation de salaire attendez-vous ?

C’est sans doute la question principale. Après tout, c’est bien vous qui décidez de changer d’entreprise. Pour quelles motivations ? Changer de secteur, apprendre de nouvelles compétences, gagner en management… ou gagner plus d’argent ? Le salaire est une motivation fréquente et légitime pour les changements au cours d’une carrière. Si vous avez décidé de changer pour gagner plus, alors vous devez vous fixer un objectif minimum au-dessous duquel vous n’accepterez pas de changer de salaire.

Si au contraire le salaire n’est pas votre motivation principale, il est tout de même conseillé de vous fixer un niveau salarial au-dessous duquel vous n’êtes pas prêt à descendre. L’attrait du job ne doit pas vous faire oublier votre qualité de vie…


Combien gagnez-vous actuellement ?

C’est la réalité du marché de l’emploi : votre salaire de demain sera principalement calculé à partir de votre salaire d’aujourd’hui. Sauf exception, on vous demandera toujours votre rémunération actuelle (ne mentez pas, vous aurez sans doute à fournir vos bulletins de salaire), et vous aurez beaucoup de mal à demander plus de 30%, sauf si vous êtes sévèrement dépositionné. A noter qu’on vous proposera rarement un salaire inférieur à votre salaire actuel si vous êtes déjà en poste.

Lorsque vous communiquez votre salaire, n’oubliez pas de prendre en compte l’ensemble des avantages que votre entreprise actuelle vous procure, en particulier si vous travaillez dans un grand groupe. Intéressement, participation, PEE… même les tickets restaurants et la mutuelle peuvent parfois faire la différence.

Enfin, n’oubliez pas lorsque vous prenez un nouveau poste, qu’il y aura un autre poste qui viendra ensuite, et que le salaire de celui-ci sera calculé par rapport au salaire que vous êtes en train de négocier. Vous êtes peut-être prêt à faire des concessions étant donné votre situation actuelle, mais la négociation vous engage sur bien plus longtemps que la simple durée du poste !


Combien pouvez-vous espérer gagner ?

Impossible de parler salaire sans être à peu près au courant du marché. Vous devez savoir vous positionner en termes de salaire sur le marché de travail. Comment vous situez-vous par rapport aux employés qui effectuent le même travail que vous ? Etes-vous plutôt sous-payé ? Dans ce cas vous pouvez demander une hausse substantielle. Dans le cas contraire, sachez qu’il sera compliqué d’obtenir encore plus.

Pour connaître votre position, vos indicateurs peuvent être d’anciens collègues partis à la concurrence ou des contacts en cabinets de recrutement ou dans les ressources humaines. Les simulateurs qui se trouvent sur certains sites emploi sont souvent peu fiables malheureusement.